tea time !

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

samedi 10 septembre 2016

Les principaux fabricants à l'échelle N - Main N scale manufacturers

Bonjour !
Cette fois-ci je vous propose trois listes qui regroupent les principaux fabricants à l'échelle N. Même si elles ne sont pas exhaustives, j'espère que vous y découvrirez des marques que vous ne connaissiez pas jusqu'ici.
J'avoue que ces listes se concentrent sur la Grande-Bretagne, la France, l'Allemagne, l'Amérique du Nord et un peu la Scandinavie, l'Italie et l'Espagne.

  • Le matériel roulant -> pdf - doc
  • Le décor -> pdf - doc
  • Les kits experts et les éditions limitées -> pdf - doc
    (matériel roulant, décor et accessoires)
Ces listes m'ont été inspirées par le compendium publié une fois par an par la N Gauge Society.
Bonne découverte !
A bientôt.

--------------------

Hello.
This time I would like to share with you three lists that gather the main N scale / N gauge manufacturers. Even if they are not exhaustive, I hope that you will discover some brands you didn't know so far.
I must confess that these lists focus on Great-Britain, France, Germany, North America and, to a lesser extent, Scandinavia, Italy and Spain.
  • RTR engines, coaches and wagons -> pdf - doc
  • Scenery -> pdf - doc
  • Expert kits (often etched brass) and limited editions -> pdf - doc
    (rolling stock, scenery and accessories)
These lists are based on the compendium published once a year by the N Gauge Society.
Happy reading!
CU

[Updated on 09/11/2016, then 06/02/2017]

jeudi 21 janvier 2016

Ecartement des voies ferrées

Ce soir, je vous propose la carte des écartements des voies ferrées d'Europe.
Et ils sont nombreux ! A vous de les découvrir.



Ainsi pas moyen pour une locomotive finlandaise d'aller en Suède, ni pour une française d'aller en Espagne. Ça n'aide pas l'interopérabilité ferroviaire tant souhaitée par la Commission.
A bientôt.

mardi 29 septembre 2015

No to IMS bug-fix for VoLTE!

Bonjour.

Avec la voix sur LTE (VoLTE), de nombreux patchs ont dû être spécifiés pour assurer la continuité et la cohérence avec la voix sur GSM (ou UMTS): il s'agit des T-ADS, SR-VCC, ATCF, ATGw, IMS Centralized Services, etc. Mais ces patchs ne suffisent même pas !!!

Alors voici deux articles, en anglais, qui tentent d'apporter des solutions en dehors des sentiers du 3GPP. Le premier cherche à assurer une réelle cohésion entre les domaines IMS (côté LTE) et Circuit (côté GSM); le deuxième est plus radical et propose de supprimer purement et simplement le domaine Circuit en convertissant, à l'entrée du cœur de réseau, les mécanismes de la voix sur GSM en ceux de la voix sur LTE.

Bonne lecture.

--------------

Hello.

With voice over LTE (VoLTE), many patches were specified to ensure continuity and consistency with voice over GSM (or UMTS): they are named T-ADS, SR-VCC, ATCF, ATGw, IMS Centralized Services, etc. But these patches do not fulfill the gap !!!

So here are two articles, which intent to bring some solutions outside 3GPP's paths. The first one tries to ensure a real cohesion between the IMS domain (on LTE side) and the Circuit domain (on GSM side); the second one is more radical and suggests to "simply" get rid of the Circuit domain by converting, at the core network entry point, the mechanisms for voice over GSM into those for voice over LTE.

Have a nice reading.

mardi 25 août 2015

Comment être un bon voisin avec le GSM-R ?

Bonsoir.

Jusqu’à des temps récents j’ai eu à beaucoup réfléchir, avec d’autres, sur quelle serait la meilleure procédure de coordination entre opérateurs GSM-R et commerciaux.

Ce qu’il en ressort, c’est qu’elle doit être légère cette procédure ! C’est un impératif à la fois pour l’opérateur GSM-R et pour les opérateurs commerciaux. Chacun doit pouvoir déployer et faire vivre son réseau (en particulier le réseau GSM dont le plan de fréquences est régulièrement mis à jour dans un souci permanent d’optimisation de la qualité). Le risque est grand qu’une mauvaise procédure n’entraîne une paralysie dans la vie des réseaux.

Dans les discussions, deux scénarii ressortent : l’un « préventif prédictif » (qui est le premier à avoir été imaginé), l’autre « curatif réactif ». Même si on pourrait entrer dans plus de détails opérationnels, la diapo ci-jointe montre que c’est le « curatif réactif » qui est le plus malin.

Un tel scénario suppose que l’opérateur GSM-R peut mobiliser des équipes pour aller faire quelques mesures sur le terrain et un engagement ferme des opérateurs commerciaux à éteindre très rapidement un site (en fait un secteur) qui poserait problème. Cette extinction étant provisoire, le temps de trouver une solution technique acceptable par tous.

C’est tout pour aujourd’hui.

A bientôt.

lundi 11 mai 2015

Coline Wood Railway

Bonjour.
Mon ovale US est terminé. Ce petit réseau que j'ai conçu il y a quelques années est enfin sorti de terre.
C'est un paysage imaginaire inspiré de la Nouvelle Angleterre (et aussi un peu de la Suède).
Voici quelques photos :


Vue aérienne


Un train quitte la gare où des amoureux s'embrassent...


Une camionnette attend de traverser le passage à niveau.


Au loin le château d'eau sourit à la petite ville.


C'est jour de marché !


Un convoi de bois traverse la forêt.


Un panneau publicitaire en rase campagne. Bizarre.

A bientôt.

jeudi 23 avril 2015

Des règles de bon voisinage entre GSM-R et UMTS/LTE

Bonsoir.
La cohabitation entre réseaux mobiles GSM-R et commerciaux fait couler beaucoup d'encre ces derniers temps (pour ne pas dire depuis de nombreuses années). Et il est probable que ce ne soit pas fini.
Il y a en particulier le nouveau rapport de la CEPT (ECC Report 229) qui :
- décrit comment se comporte un récepteur GSM-R face aux signaux GSM, UMTS et LTE des réseaux commerciaux,
- reconnaît que la seule solution pérenne et sûre est le déploiement de récepteurs GSM-R améliorés qui filtrent les émissions dans la bande E-GSM utilisée par les opérateurs commerciaux,
- et propose un processus de coordination/coopération entre opérateurs mobiles GSM-R et commerciaux indispensable le temps que ces nouveaux récepteurs GSM-R soient largement déployés.
J'ai eu la chance de coécrire ce rapport avec des personnes pleines de qualité que j'ai eu la chance de découvrir.
Voici donc ce fameux rapport tel qu'il a été approuvé en mai 2015 à Dresde : ici.
Bonne lecture.

[édité le 25 août 2015]

vendredi 27 mars 2015

Quel découpage de nos régions ?

Bonsoir.
A l'heure où ce gouvernement redécoupe les régions, hésite à supprimer les départements sans se demander préalablement quelles divisions administratives sont pertinentes pour les villes et surtout les campagnes, ni quelle serait une répartition des compétences et des budgets justes et efficaces entre elles, voici quand-même une contre-proposition de regroupement des régions dans laquelle chacun pourrait mieux s'identifier à sa région.

Cette proposition se présente sous la forme de quatre diapos.La première retrace les régions historiques de la France (de façon imparfaite car j'ai gardé les frontières actuelles des départements, hormis pour l'Aisne).

La seconde rappelle le découpage administratif actuel.

La troisième propose un regroupement en quatorze régions. La Bretagne retrouve son intégrité (pour mettre fin à cette survivance du régime de Vichy). L'Auvergne évite la fusion avec Rhône-Alpes qui l'écraserait de fait. Une grande région Vallée-de-Loire est enfin créée. Les départements 75, 92, 93 et 94 sont regroupés en un seul (ce qui évite de créer une structure administrative ad hoc pour le Grand Paris).


Ces nouvelles régions ont nécessité le démantèlement de trois régions administratives actuelles (Picardie, Pays-de-Loire et Midi-Pyrénées) et même le découpage en deux du département de l'Aisne.


C'est ce qui est présenté dans la quatrième diapo qui définit également la capitale de chacune des nouvelles régions.

Je joins également ce fichier xls où je me suis amusé à renuméroter les départements par ordre alphabétique.

Bonne lecture.

jeudi 6 mars 2014

Le X5500 en kit

Bonsoir.
Ça y est ! J'ai enfin fini mon premier matériel moteur en kit.
Il s'agit de l'autorail X5500 de la SNCF. Qu'il est beau ! 

La caisse est en résine et fabriquée par l'artisan AIM.
Le châssis est un Tomytec TM-22. Il n'est pas tout à fait conforme à la réalité, mais c'est le seul du marché qui s'adapte à cette caisse. En longueur, aucune modification à faire. Par défaut il est trop haut, mais ça se corrige facilement : il suffit de couper 5 petits morceaux de plastique qui dépassent du morceau de plastique noir au centre du châssis.

Pour les couleurs, j'ai adopté une livrée inspirée de celle d'une ligne touristique. Il me reste à peindre les roues avec de la peinture Revell Email color MATT 83.
Et voici ce que cela donne une fois assemblé.







A bientôt.

mardi 22 octobre 2013

Du GSM pour les locomotives

Bonjour.

Un des plaisirs du voyage en train est de regarder les vaches dans les prés, qui elles-mêmes regardent passer les trains...
Mais peut-être avez-vous remarqué ces panneaux de signalisation le long des voies ou les feux rouges, violets, oranges ou verts au-dessus ? Ils indiquent au conducteur de la locomotive ce qu'il doit faire : arrêt, limitation de vitesse, etc. C'est la signalisation ferroviaire.

Quand nous étions petits, et qu'un train français voulait se rendre en Italie, en Belgique ou en Allemagne, il fallait toujours changer de conducteur et souvent de locomotive à la frontière. C'est de moins en moins le cas aujourd'hui.
Le changement de conducteur : parce que la signalisation ferroviaire est différente d'un pays à l'autre. Et un conducteur n'a de "permis de conduire" que pour son propre pays.
Le changement de locomotive : souvent parce que la tension (en volt) entre la caténaire et les voies est différente d'un pays à l'autre. Les locomotives polycourant sont devenues la norme aujourd'hui.

Il fallait donc faire quelque chose pour permettre à une locomotive et à son conducteur d'aller librement d'un pays à l'autre. La Commission Européenne a lancé un grand chantier dont l'objectif est de mettre en place un système paneuropéen de signalisation ferroviaire. A terme les ordres de circulation seront affichés dans la cabine de conduite de la locomotive et transmis via une communication GSM.

C'est en fait une variante du GSM dédiée au train, appelée GSM-R. Comme c'est un sujet complexe, dans lequel il est difficile de s'y retrouver, vous avez ici une introduction un peu technique sur le sujet.

Bonne lecture !

[édité le 6 mars 2014, puis le 4 mai 2015 et le 8 novembre 2015]

mercredi 1 août 2012

MOdelling MINimum Gauge (MOMING)

Bonjour.
Avec l'arrivée du Voie Libre n°70 dans ma boîte aux lettres, j'ai découvert l'annonce du défi Voie Libre / Euro-MOMING RAMMA 2013. Il s'agit de réaliser un petit réseau à voie très étroite, strictement inférieure à 60 cm d'écartement. Pour les détails, c'est ici.

Le plus petit écartement évoqué est le 9 mm (ce qui correspond au N à voie normale). Cela signifie que le réseau ne peut être dans une échelle plus petite que le 0, comme le HO ou le N.
Trouvant cela injuste, j'ai voulu dressé une liste des plus petites échelles qui pourraient exister. La voici.

Parmi toutes ces échelles, très peu bénéficient de matériels roulants en kit ou prêt à rouler (HOe, HOf, TTe, Nm et Nf). En général, il faut être prêt à créer les locos et les wagons de toutes pièces.
Et pour répondre à ce défi, vous avez donc à votre disposition le 00n20, le HOf, le HOn15, le TTf, le TTn15 et le Nf.
La plupart de ces échelles n'ont pas d'existence légale, mais rien n'empêche de les créer... 

Si vous vous lancez dans l'aventure, bonne chance !

vendredi 27 juillet 2012

Les barbares Blocking, Intermodulation, ACS 'n co

Bonjour.
Quand on se lance dans des études de coexistence entre systèmes radios différents, ce sont toujours les mêmes questions qui reviennent.
C'est quoi le blocking ? Quelle différence avec l'intermodulation ? C'est quoi les émissions hors-bande ? La désensibilisation, comment la calculer ? Et quid de l'ACS, de l'ACLR et de l'ACIR ?
Autant d'affreuses questions bien mal documentées et sur lesquelles on peut perdre un temps fou.
 
Alors voici un document qui donne quelques définitions et formules bien utiles.
 
Ouf. Vous pouvez maintenant respirer. 
A+
 
[édité le 22 octobre 2013, puis le 6 mars 2014, puis le 17 avril 2015]

mercredi 28 septembre 2011

Les bases de données : obsession des opérateurs

Bonjour.
Voici un sujet essentiel pour les opérateurs : les bases de données du réseau.
Quoi que l'on fasse, tout appel ou connexion à Internet nécessite l'interrogation d'une ou plusieurs bases de données.

  • Le HLR contient le profil technique des abonnés lié aux accès 2G, 3G et 4G.
  • Le HSS contient le profil technique des abonnés lié à l'IMS.
  • Le MNP contient les informations liées au routage des appels pour le réseau mobile.
  • L'ENUM contient les informations liées au routage des appels pour le réseau fixe.
  • etc.

Si l'une de ces bases tombe, c'est tout le réseau qui tombe. Les sécuriser est donc primordial.

Depuis quelques années, les fournisseurs proposent une nouvelle architecture appelée FE/BE (Front-End / Back-End). Le 3GPP appelle ça l'UDC (User Data Convergence).
Voici quelques diapos qui présentent les avantages du FE/BE et qui formulent deux préconisations d'implémentation.

Bonne lecture !

Post Scriptum : Les pannes majeures qu'ont connues Orange et O2 semblent avoir refroidi l'enthousiasme pour l'architecture FE/BE. Une des leçons de ces incidents semble être qu'il est plus simple et plus robuste de veiller sur une base de données dans une architecture monolithique traditionnelle que dans une architecture FE/BE. Dans le premier cas les mécanismes sont plus proches du HW tandis que dans le deuxième les mécanismes de surveillance sont purement SW et plus complexes à mettre en œuvre. Le FE/BE doit gagner en maturité.

jeudi 6 janvier 2011

De l'autre côté du coeur paquet

Bonjour.
Aujourd'hui deux nouvelles présentations.
  • L'une sur le mécanisme d'authentification "Early IMS" pour le mobile : principe et pré-requis.
    Le volet XDMS (serveur contenant les informations de présence) est également traité.
  • L'autre sur ce qui se passe après le coeur paquet (dédié à l'accès à Internet), avec la "Web GW" (sorte de super proxy) : droits d'accès au service, adaptation de la qualité de service selon le site web visité, et comment la taxation IMS pourrait être réutilisée afin de corréler les événements de taxation relatifs au coeur paquet (durée, volume, etc.) et au site web visité (type de contenu).
Bonne lecture !

mardi 7 septembre 2010

Ils ont fêté les 50 ans du N

Finalement il n'y aura eu qu'une seule organisation à fêter dignement les 50 ans du N.
C'est le N Club International. Ils ont même fait un logo pour cette occasion, qui a été repris par plusieurs associations membres de ce club.

Hélas le site est allemand...

Ils ont édité plusieurs souvenirs :
● Un wagon avec Modellbahn Union

● Un journal qui retrace les 50 ans du N


à commander ici.

● Et enfin un bus Volkswagen T2 en collaboration avec miNis (Lemke)

Des idées de cadeau en somme !!!

vendredi 9 avril 2010

Dis papa, c'est quoi un SBC ?

Bonjour.
En ces temps où les réseaux sont susceptibles de se faire attaquer par une horde de hackers sauvages, de nouvelles briques de sécurité fleurissent...
L'une d'entre elles est le SBC (Session Border Controller) dont le seul but dans la vie est de défendre corps et âme les réseaux SIP ou IMS.

Voici la définition ultime du SBC !
Ne cherchez pas. Il n'y a pas mieux ailleurs, même sur Wikipedia.

Bonne lecture.

mardi 2 mars 2010

Echelles des petits trains

Bonsoir.
Je me suis amusé à faire un récapitulatif des principales échelles de modélisme ferroviaire.
Parce que je ne m'y suis jamais retrouvé entre toutes ces échelles.

Alors j'ai fait 5 tableaux.
1. Les suffixes après la lettre qui désigne l'échelle


2. Les principales échelles pour la voie "normale" : du III au T


3. La voie métrique et de 3 pieds


4. La voie étroite et de 30 pouces


5. La voie de 2 pieds et moins


A noter :
- Gn15 est une appellation impropre puisque le G désigne déjà de la voie étroite. On devrait parler de IIn15 en fait.
- La marque USA Trains produit des trains de jardin aux échelles 1:24 et 1:29.
- Les premières échelles qui ont eu leur code étaient le I, le II et le III. Le 0 est venu plus tard. 0 a été choisi car c'est plus petit que 1...
- "O14 (often called O-14) is a standard for accurate modelling of prototype 2ft narrow gauge railways in 7mm:ft scale (1:43.5) using 14mm gauge model track. It is not to be confused with On2 which is a US based standard." (http://www.o14group.org/about/)
- Le S désigne à la fois l'échelle (1:64) et reprend également le 16 (sixteen) dans le fait que 3/16e d'inch représente 1 pied.
- 00 et HO pour Half Zero : on est plus petit que le 0. Et toc.
- 009, l'échelle de James Bond ?
- Je n'ai trouvé qu'un seul fabricant de matériel en HOn2 ou HOf. C'est Panier en Allemagne. (http://www.carocar.com/html/fb-fahrzeuge_teil_1.html)
- Le N s'appelait à l'origine 000 car c'était plus petit que le 00... Maintenant le N vaut pour 9 en allemand.
- Le Z parce qu'on pensait qu'on ne ferait jamais rien de plus petit.
En fait non, c'est Z pour "zweihundert und zwanzigsten", ce qui signifie 1:220 en allemand. Mais je préfère la première explication : elle est plus rigolote.
- Et finalement il y a le T depuis peu.

Parfois dans les tableaux, la même échelle n'a pas la même signification selon les pays. Comme pour le N ou le 0.

Il existe bien sûr d'autres échelles, comme :

- le 2mm/ft qui est une variante du N au 1:152 ;
- le TT9 spécifique à la Nouvelle Zélande (voies de 9 mm) ;
- le Sn3.5
pour les chemins de fer de l'Afrique australe, du Japon, de la Chine, de l'Australie ou de la Nouvelle-Zélande au 1:64 (voies de 16.5 mm).

Vos remarques sont les bienvenues pour améliorer cette synthèse.

[édité le 10 mai 2010, puis le 7 juin 2010, puis le 19 août 2010, puis le 27 juillet 2012]

mardi 16 février 2010

Le coeur de réseau des opérateurs

Bonjour !
Pour ce premier article sur le monde du fixe et du mobile, voici trois jeux de diapos qui présentent les dernières évolutions du coeur de réseau chez les opérateurs.
Derrière les antennes relais que l'on voit sur les toits, il y a de gros serveurs qui permettent de passer des appels téléphoniques ou de surfer sur Internet sans que la communication soit coupée quand on se déplace. C'est ce qu'on appelle le coeur de réseau.
 
Trois présentations :
  • une sur le NGN, évolution du coeur dédié aux appels téléphoniques ;
  • une sur l'IMS, qui finalement remplace l'ancien coeur dédié à la voix dans les réseaux fixes et qui permet aussi d'offrir de nouveaux services dans les réseaux mobiles (comme une messagerie instantanée indépendante de toute souscription à Facebook ou autre) ;
  • une sur le LTE, ou plus exactement l'évolution du coeur dédié à l'accès à Internet pour l'arrivée de la 4G, avec la grande question "Comment gérer la voix depuis le LTE ?".
Bonne lecture.
 
[édité le 14 février 2012, puis le 6 mars 2014, puis le 3 février 2015]

jeudi 28 janvier 2010

Les 50 ans du N !!!

Ce sont les 50 ans du N !!!
Et oui c’est dans la période de février/mars 1960 que le N est né.

Comment définir le N ? Par l’échelle 1:160 ? Non. Sinon il faudrait exclure les britanniques et les japonais qui préfèrent respectivement le 1:148 et le 1:150. Ce ne serait pas juste.
Voici une meilleure définition : des locomotives autopropulsées roulant sur des voies dont l’écartement est de 9 mm et produites en série.

1920s – En Grande Bretagne
Dès les années 1920, quelques passionnés britanniques se lancent dans la réalisation de réseaux dont l’échelle est de 2mm pour 1 pied, soit 1:152. Comme il n’existe aucun produit dans le commerce, tout est réalisé from scratch.
En avril 1960, The 2mm Scale Association est créée. (Eux aussi vont fêter leurs 50 ans cette année… -> http://2mm.org.uk/events.html)

1960 – En Grande-Bretagne
A la foire du jouet de Brighton (Angleterre), vers mars 1960, la société Lone Star dévoile sa gamme de trains miniatures électriques Treble-0-Lectric à l’échelle 1:152.
Comme cette nouvelle échelle est encore plus petite que le 00 qui signifiait « Half Zero », elle est appelée 000, « Treble-O ».
Les deux premières locomotives produites sont logiquement anglaises : une Class 23 « Baby Deltic » D.5900 et une Class 24 D.5000.

La Class 23 « Baby Deltic » :


La Class 23 avec une voiture :


La Class 24 :

Note : La Class 24 est actuellement proposée par Graham Farish sous la référence 372-976.

1960 – En Allemagne
A la foire du jouet de Nuremberg (RFA), à la même période, Arnold présente ses premiers modèles Rapido 200 : une locomotive V200 de la DB, ses voitures de voyageurs et même un réseau complet avec rails, paysage et maisons. L’échelle est du 1:200.


1962
Ce n’est qu’en 1962 qu’Arnold passe à l’échelle 1:160 avec de nouveaux modèles.

La même année, la première locomotive américaine est produite par Lone Star : c’est une F7A. Elle est produite en deux versions : l'une aux couleurs de la Union Pacific et l'autre à celles de la New Haven.


1963
L’année 1963 voit la naissance de l’attelage Rapido qui sera bientôt adopté par toutes les marques européennes.
Voici un exemple avec cette belle locomotive Arnold : une Re 4/4 I suisse, une des premières au 1:160.


1964
Lone Star cesse de produire sa gamme Treble-0-Letric : elle n’a pas rencontré le succès escompté. Ils continuent pendant quelques temps à produire, comme par le passé, des trains jouets à pousser à la main.

La même année, la lettre N est adoptée pour désigner cette nouvelle échelle. Le N vaut pour 9 en allemand, en référence à l’écartement des voies.

1972
Dès les années 60, la société Kadee Micro-Trains propose ses attelages MTL en kit. Mais il faut attendre 1972 pour que soient édités les premiers wagons de marchandise équipés en série de ces attelages.

[Wagon frigorifique Gerber, Micro-Trains, réf. 49330]
Bien plus réalistes et esthétiques que les attelages Rapido, les coupleurs MTL se sont imposés sur le marché américain. A quand sur le marché européen ?

2010 – 50 ans du N !!!
La même année, en 1960, deux sociétés, l’une anglaise, l’autre allemande, inventent l’échelle N.
En 2010, les ferrovipathes du N fêtent les 50 ans de leur échelle préférée.

Chose bizarre, à l’heure de cet article, aucune marque ne semble vouloir fêter officiellement les 50 ans du N.

Sur son catalogue 2010 Arnold annonce ses propres 50 ans dans le train miniature, mais pas ceux du N… Un modèle célèbre cet anniversaire. [réf. HN 5001]


On trouve même parmi les nouveautés de 2010 une locomotive diesel V200 de la DB, comme il y a 50 ans. [réf. HN 2102] Mais rien n’est mentionné à ce propos.

Côté anglais, Graham Farish et Dapol n’ont rien annoncé. Silence radio également pour les autres marques européennes ou américaines. Une seule initiative est à noter : celle de Ron Bearden qui a créé deux séries de logos pour des wagons. La première est aux couleurs de Lone Star, et la seconde aux couleurs d’Arnold.





[Mise à jour du 3 avril 2010] Le 7 mars dernier, Ron Bearden (celui qui a fait les 2 logos anniversaires en hommage à Lone Star et à Arnold) a créé deux fils sur le forum d'Atlas pour que chacun puisse poster une photo de sa plus vieille loco. Voici les liens et régalez-vous.
http://forum.atlasrr.com/forum/topic.asp?TOPIC_ID=59112
http://forum.atlasrr.com/forum/topic.asp?TOPIC_ID=59107
Happy birthday !


Sources :
- Logos des 50 ans du N
http://forum.atlasrr.com/forum/topic.asp?TOPIC_ID=57791
- Discussions autour des 50 ans du N
http://forum.atlasrr.com/forum/topic.asp?TOPIC_ID=57349
http://forum.atlasrr.com/forum/topic.asp?TOPIC_ID=58051
- Brief history of 2mm scale
http://darkest-essex.2mm.org.uk/2007/05/brief-history-of-2mm-scale.html
- Histoire de Lone Star et de sa gamme Treble-0-Lectric, par George Irwin
http://www.irwinsjournal.com/a1g/a1glocos/TrebleO.html
- Lone Star, F7A
http://www.visi.com/~spookshow/lsf7.html
- Histoire du N
http://www.guidetozscale.com/general/Arnold_Rapido/History/1960_-_1962/1960_-_1962.html
http://scalaenne.wordpress.com/2009/05/10/storiadellascalan/
http://www.1zu160.net/nspur/geschichte.php
- Information on N-scale couplers
http://www.nscaledivision.com/information_on_couplers.htm